www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

Le coin du débutant

 

Généralités sur les phasmes:  

 

Répartition:


Les phasmes affectionnent tout particulièrement les forêts tropicales humides mais nous retrouvons également quelques espèces dans les régions tempérées. 

Les régions les plus riches en nombre d'espèces sont l'Australie et l'Asie du Sud-est, notamment l'Indonésie.

 

 

 

 

 


Présentation:


Le mot phasme vient d'une expression signifiant « fantôme ».  Ces étranges insectes semblent en effet faire partie à la fois du monde du vivant et de celui de l'inanimé. « Insecte-bâton », « insecte-feuille », « phasme épineux » sont autant de noms qui évoquent plus le règne végétal que le règne animal.
 
Pour assurer leur survie, les quelques 2 000 espèces de phasmes ont opté pour une stratégie commune : se fondre dans leur environnement en imitant à la perfection des brindilles, des branches ou encore des feuilles.

 

La photo ci-dessous montre la ressemblance parfaite qu'il existe entre une femelle de Phyllium celebicum et une feuille de Goyavier.

 

  1356.jpg (55740 octets)

Cliquer sur la photo pour l'agrandir


Non contents de modifier l'apparence de leur corps, les phasmes ont en plus ajusté leur façon de se mouvoir. Ils se déplacent toujours lentement, par à-coups, comme une branche qui ballotte dans le vent. La plupart peuvent également rester parfaitement immobiles pendant des heures, un état de torpeur qui leur permet de devenir une partie intégrale de la plante ou du support auquel ils sont agrippés.
 
Certains phasmes ont des moyens de défense plus actifs. Ainsi, le corps des phasmes épineux est couvert de piques acérées et d'autres espèces ont la capacité de projeter un liquide irritant en direction de leur agresseur.
 
La plupart des phasmes sont verts ou bruns, mais certains de ces astucieux insectes sont plus performants. Comme des caméléons, ils changent de coloration selon l'intensité de la lumière, la température et le taux d'humidité.
 
Les phasmes n'ont pas fini d'étonner les scientifiques. Ainsi, au stade immature, ils sont capables de régénérer leurs membres sectionnés.
 

pattes_reg.jpg (92758 octets)     pattes_reg1.jpg (58827 octets)

Cliquer sur la photo pour l'agrandir  


Une autre caractéristique pour le moins étonnante : les femelles de plusieurs espèces donnent naissance à des oeufs viables même si elles n'ont pas été fécondées par un mâle. Chez certains phasmes, les mâles sont quasi inexistants. 
Et quand les mâles existent, ils sont souvent si différents des femelles que les entomologistes ont eu des difficultés à classer les deux insectes dans la même espèce.

 

 

 

L'élevage:

 

Le moyen le plus simple d'observer ces insectes tout au long des différents stades de leur vie est l'élevage.

Il permet, entre autre, d'étudier leur croissance, leur moyens de défense contre les prédateurs, leur reproduction et leur façon de se nourrir.

 

Quelques espèces sont très faciles à élever et il n'y a pas besoin d'installation sophistiquée pour avoir chez soi des phasmes.

 

L'espèce que nous trouvons parmi les espèces les plus simple d'élevage est appelée le phasme bâton ou, Dixippe morose.

Son nom latin est :  Carausius morosus  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   

Portrait du phasme bâton  

 

Le phasme bâton est un insecte de l'ordre des Phasmoptères, et il fait partie de la sous-famille des Lonchdiday et du genre Carausius espèce morosus.
Il est couramment appelé Dixippe morose ou Phasme morose.  

 

  1316.jpg (52247 octets)

     Cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

 

Origine géographique :  

Il est originaire de l'Indonésie et des différentes îles du Sud Est Asiatique.
Il aurait été ramené en Europe par les navigateurs au Moyen Age.  

 

Description :  

L'adulte  mesure 10 à 12 cm de long.
Son corps, fusiforme, ressemble à une brindille de couleur grise à gris-vert .

Sa tête possède :

-          deux antennes,

-          deux yeux,

-          deux mandibules qui sont destinées à couper et broyer les végétaux dont il se nourrit.

 

Son thorax porte 3 paires de pattes filiformes qui peuvent se replier le long du corps.

Chez l'adulte, les deux pattes antérieures ( celles de devant) sont colorées en rouge à l'intérieur de l'articulation.

L'abdomen comporte environ six anneaux et se termine par l'organe de ponte.  

 

Comportement :  

Le Phasme Bâton a une activité essentiellement nocturne, pendant laquelle il se nourrit de feuilles de ronce, lierre, ...
Le jour, il dort en imitant  parfaitement une brindille, accroché par les griffes des pattes avant. Il ne bouge pas. Si on l'ennuie, il se laisse tomber comme une brindille de bois mort. Tout cela lui permet d'échapper à beaucoup de prédateurs.

La chaleur et l'hygrométrie sont essentielles dans sa rapidité de croissance. Les meilleures conditions de vie pour le phasme morose sont d'environ 20 à 25°C pour la température et de 65 à 70% d'hygrométrie. Si la température est  basse, le cycle de croissance est ralenti.  

 

La reproduction :  

Elle est très particulière car ce phasme ne s'accouple pas comme la plupart des animaux. La femelle  pond des oeufs sans intervention d'un mâle. On appelle ce mode de reproduction la parthénogenèse (mot qui vient du grec "parthenos" = jeune fille et "genese" = engendrer).
Entre l'oeuf et l'adulte, il se passe environ un an, puis après son cycle de ponte le phasme meurt.  

 

L'éclosion :  

Adulte un phasme pond environ 300 oeufs durant sa vie qui dure 6 mois. L'oeuf, de forme ovale, a une couleur gris- bleu. Il mesure à peu près 2mm de haut et 1mm de diamètre. Il possède un petit bouton en son sommet par ou sortira l'insecte.
Les oeufs sont pondus à raison de 1 à 6 par jour. Ils tombent au sol et se mélangent aux crottes de formes légèrement différentes.
L'éclosion a lieu 2 à 3 mois après la ponte.

A la naissance, le jeune a une taille de1cm et se confond avec les nervures des feuilles.  

 

La croissance :  

De l'éclosion à l'insecte adulte, six à sept mues se succèdent, espacées de 15 à 20 jours.  

 

Son élevage:  

La solution la plus simple consiste à élever cette espèce de phasme soit dans un aquarium dont le dessus sera recouvert d'une moustiquaire, soit dans une cage de type garde-manger que l'on peu construire soit même avec les dimensions suivantes:

- longueur : 30cm

- largeur : 30 cm

- hauteur : 50 cm

La porte est soit vitrée soit recouverte de moustiquaire, comme les côtés. Le plancher et le dessus sont en contreplaqué.

Il faut prévoir un flacon pour y placer les branches de nourriture en bouquet que l'on vaporisera d'eau tous les deux jours pour remplacer la rosée de la nuit.

 

 

 

 

 

 

La construction d'un terrarium en verre:

 

Article publié avec l'aimable autorisation de Serge PAPIERSKI ( http://serge.papierski.free.fr: Initiation au bricolage )

 

 

 

Matériel nécessaire:

  • 2 vitres de 600 x 360 x 4 mm.(faces latérales)

  • 1 vitre de 600 x 350 x 4 mm.(face arrière)

  • 2 vitres de 350 x 70 x 4 mm.(plinthes)

  • 1 vitre de 350 x 200 x 4 mm.(plafond)

  • 2 vitres de 360 x 358 x 4 mm.(porte et plancher)

  • 1 charnière laiton de 470 x 25 mm.

  • 1 plaque d'alu perforé de 1 mm.(grilles d'aération)

  • 2 fermoirs inoxydables.

  • 1 m de cornière plastique blanc de 10 x 10 mm.

  • 1 tube de colle silicone incolore.(Loctite)

  • 1 pistolet pour tube de silicone.

  • 1 élastique.

  • 1 pierre à aiguiser à huile.

  • 1 sangle nylon et des coins en bois.

 

Quelques conseils:

  • Si vos vitres n'ont pas été meulées, préparez-les en élimant les arêtes vives des chants à la pierre à aiguiser.(pour éviter les coupures)

  • Collez la vitre arrière sur la vitre de base : le tout étant posé sur une chaise.

  • Collez ensuite les 2 faces latérales : le dossier maintient la vitre arrière.

  • Collez la plinthe du bas, et brider légérement le tout en glissant des coins entre la sangle et les faces latérales.

  • Le lendemain, posez la vitre du plafond sur une table et encollez les bords.

  • Renversez le montage sur cette nouvelle base pour fermer le terrarium et collez la deuxième plinthe qui servira de support au plafond.

  • Attendre 48 heures avant d'enlever au cutter le surplus de colle : éviter de lisser le silicone.(avis personnel de l'auteur pour un sens esthétique)

  • Coupez votre grille d'aération et n'oubliez pas d'y ajouter des rebords, pliés à l'équerre, de 5 mm environ, pour que votre grille s'encastre et se colle parfaitement dans le plafond.

  • La grille de la porte, quant à elle, aura le rebord côté charnière replié sur lui-même, pour épouser l'épaisseur du verre lors de la fermeture.

  • La pose de la charnière ne devrait pas poser de problème si vous présentez bien la porte sur le terrarium couché.

  • Les 2 fermoirs ont été réalisés dans des chutes d'inox et pliés en forme de crochet pour recevoir l'élastique qui maintient la porte fermée.

  • La cornière en plastique assure la fixation de la grille sur la porte, mais peut aussi protéger celle-ci contre d'éventuelles maladresses.

  • N'oubliez pas que le silicone possède une grande résistance à l'arrachement et non pas au cisaillement.(voir dessin)

 

 

 

 

 

La construction d'une cage en moustiquaire:

 

Télécharger le plan au format .pdf

 

 

 

 

 

La construction d'un insectarium

( réalisation de jean Gutierrez )

 

Télécharger le plan au format .pdf

 

 

 

 

Réalisation

www.phasmes.com