www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

La mante-Orchidé - Hymenopus coronatus -

 

 La mante-fleur africaine

Pseudocreobrotra ssp

 

( Fiche d'élevage et photos réalisées par Pascal Castellazzi )

 

 

 

Lieu d’origine : Ces mantes sont originaires d’Afrique, plus précisément du Rwanda et de ces pays limitrophes, contrairement à beaucoup d’autres mantes-fleur comme les Hymenopus et les Creobroter.

 

Description :                       

                   Mâle: 3-4cm

                   Femelle: 4-5cm

                   Les P.wahlbergii semblent légèrement plus grandes que les P.ocellata.

                   Les sexes se différencient par les petites pointes sur l’abdomen : le mâle en possède une de plus que la femelle. Cependant, les sexes ne sont reconnaissables avec certitude qu’après plusieurs mois de croissance. Adultes, il est très facile de les différencier, la femelle étant beaucoup plus massive que le mâle.

La durée de développement est assez variable, elle varie de 4 à 7 mois suivant la température.

Une fois adulte, le mâle vit de 2 à 4 mois et la femelle de 3 à 6 mois, mais encore une fois, ces valeurs peuvent énormément varier. 

L’élevage de ces mantes est similaire à celui des autres mantes-fleurs :

Il est très important de maintenir une bonne hygrométrie d'au moins 75 % afin de permettre à la mante de muer aisément.

Les haute températures ne posent pas de problème, elles peuvent très bien supporter 35°C.  

    A l’éclosion de l’oothèque, les jeunes sont très petits et ne parviennent à manger que quelques jours après. Il faut les nourrir avec des drosophiles ou de jeunes grillons du premier stade. Plus tard, la nourriture ne pose plus de problème et elles acceptent tous les insectes qui leur sont proposés. Il faut, au moins une fois tout les 3 jours, rassasier les mantes, et pulvériser un peu d’eau afin de leur permettre de s’abreuver. Personnellement, je les nourris avec des drosophiles, des mouches et quelques fois de jeunes grillons.

 Il faut de préférence présenter aux pseudocreobrotra  des proies adaptées à leur taille, mais cette mante ne semble pas avoir de problème d’alimentation, elle accepte très bien ce qu’on lui propose. Vous pouvez ainsi leur proposer tout insectes trouvés dans la nature, à condition qu’ils aient des moyens de défense relativement restreints. Par exemple, pas  de chenilles urticantes, d’araignées…  

    Leur agressivité ne leur permettrait pas de vivre en communauté, il faut ainsi toutes les séparer. Cependant, durant les 2 premier stades larvaires, et pour des raisons pratique, il est possible de les tenir ensemble. Les mantes les plus faibles serviront de repas, c’est en quelque sorte une sélection naturelle !

Mais, passer le 2ieme stade, le cannibalisme devient trop important, et il est donc nécessaire de les séparer, d’abord dans des gobelets en plastique, puis, par la suite, dans des bouteilles coupées.  

 

elevage_de_mantes.jpg (71559 octets)

    Les mâles sont adultes avant les femelles, mais ceux-ci semblent vivre assez longtemps pour attendre les femelles de même âge. Ce problème est minime et ne constitue pas une difficulté, contrairement aux Hymenopus.

L’accouplement peut parfois poser problème: la femelle prend parfois son mâle pour une proie ! Afin de limiter les risques de carnage, plusieurs précautions sont  nécessaires :

1.Beaucoup nourrir la femelle avant l’accouplement.

2.Pendant que le mâle effectue son approche, on peut distraire la femelle avec une proie.

3.Retirer le mâle juste après l’accouplement.

Pour le lieu de l’accouplement, deux solutions :

1.Mettre le mâle et la femelle dans le même terrarium, le mâle s’approchera tout seul de la femelle.

2.On peut parfois inciter le mâles à s’accoupler en le plaçant sur son doigt, juste derrière la femelle. Parfois, il lui saute dessus et s’accouple. Cette méthode limite les risques de carnage.  

 

Il est important de préciser que les adultes ne sont pas près pour l’accouplement juste après leur dernière mue.

La femelle commence à émettre ses phéromones environ 20 jours après sa dernière mue, et le mâle est sexuellement actif environ 15 jours après cette mue. La femelle pond de quelques jours à 2 semaines après l’accouplement. Les oothèques contiennent de 40 à 80 petits.

Les oothèques doivent être maintenues dans un endroit très humide et chaud (de 27 à 32°C°, les moisissures apparaissant doivent être enlevées à l’aide d’un pinceau. Comme pour la majorité des mantes, les oothèques éclosent de 4 à 8 semaines après avoir été pondus.

 

Pseudocreobrotra ocellata

Oothèques

pseudocreobrotra_ocellata_ootheque.jpg (30249 octets)

Femelles

pseudocreobrotra_ocellata_fa.jpg (71246 octets)  pseudocreobrotra_ocellata_fa1.jpg (46712 octets)

 

( Photos réalisées par Clément MOLARO )

 

     

 

     

 

 

Réalisation

www.phasmes.com