www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

L’élevage des Spodromantis

 

 L'élevage des espèces de Sphodromantis

 

( Fiche réalisée par Pascal Castellazzi )

 

   

 

 

Les différentes espèces rencontrées en élevage:

 

          Sphodromantis lineola (la plus commune en élevage)

          Sphodromantis balachowskyi

          Sphodromantis centralis

          Sphodromantis viridis

          Sphodromantis sp.

 

 

 

Les Sphodromantis sont des mantes ayant une large répartition, nous pouvons les rencontrer de la péninsule Arabe et dans tout le Sud de l’Europe (Espagne, Portugal, Grèce…). Leur coloration leur permet de se dissimuler dans leur milieu, elle vivent sur les arbustes, dans les herbes hautes…

Ce sont des mantes relativement faciles d’élevage, elle sont parfaites pour un débutant voulant se lancer dans l’élevage des mantes.

 

Description :

                        Male: de 4à 7cm selon les espèces

                        Femelle: selon les espèces,  jusqu’à 8cm  

 

 La coloration varie selon les espèces et les individus, elle va du marron au vert, en passant par différentes nuances de brun.

 

 

Comme presque toute les mantes, leur agressivité ne leur permettrait pas de vivre en communauté, il faut ainsi toutes les séparer. Cependant, durant les 2 premiers stades larvaires, et pour des raisons pratiques, il est possible de les tenir ensemble. Les mantes les plus faibles serviront de repas, c’est en quelque sorte une sélection naturelle ! Mais, passé le 2ieme stade, le cannibalisme devient trop important, il est donc nécessaire de les séparer, d’abord dans des  bouteille coupées, puis dans toute sortes de  récipient assez grand pour la mante. Un terrarium de 20*20*30 peut contenir un groupe de 30 jeunes et un individu adulte.

 

L’hygrométrie nécessaire à l’élevage de ces mantes est moins élevée que les mantes- fleur, 60% d’humidité semble leur suffire.

 

La taille de ces mantes ainsi que leur forte agressivité facilite le nourrissage, des proies de taille assez importante peuvent être proposées.  Elles acceptent facilement toutes sortes d’insectes.

 

 

Il faut, au moins une fois tout les 3 jours, rassasier les mantes. Personnellement, je  nourris les jeunes avec des drosophiles, des  mouches et quelques fois de jeunes grillons, il faut de préférence présenter aux Sphodromantis des proies adaptées à leurs tailles. Vous pouvez aussi leur proposer toute sorte d’insectes trouvés dans la nature, à condition qu’ils aient des moyens de défense relativement restreints ; par exemple, pas  de chenilles urticantes, d’araignées…Cependant, il n’est pas facile de nourrir les L1, il est donc obligatoire d’avoir un élevage de grillons ou de drosophiles à coté, afin de subvenir à leurs besoins dès leur sortie de l’oothèque.

 

L’accouplement peut parfois poser problème, mais avec quelques précautions, il se passe généralement sans problème.

 

Afin de limiter les risques de carnage, plusieurs précautions sont nécessaires :

1.Beaucoup nourrir la femelle avant l’accouplement.

2.Pendant que le mâle effectue son approche, on peut distraire la femelle avec une proie.

3.Retirer le mâle juste après l’accouplement.

 

Pour le lieu de l’accouplement, deux solutions :

1.Mettre le male et la femelle dans le même terrarium, le mâle s’approchera tout seul de la femelle.

2.On peut parfois inciter le mâle à s’accoupler en le plaçant sur son doigt, juste derrière la femelle, parfois, il lui saute dessus et s’accouple. Cette méthode limite les risques de carnage.  

 

Il est important de préciser que les adultes ne sont pas près pour l’accouplement juste après leur dernière mue.

La femelle commence en effet à émettre ses phéromones que environ 20 jours après sa dernière mue, et le male est sexuellement actif environ 15 jour après cette mue.

 

Les oothèques sont relativement grosses et contiennent un nombre assez important de petits, parfois plusieurs centaines ! Un femelle fécondée peut en pondre de 2 à 6 durant sa vie. Les oothèques doivent être maintenues dans un milieu semblable à celui des jeunes et des adultes. 

 

 

Réalisation

www.phasmes.com