www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

Neohirasea maerens

 

Rhaphiderus spiniger ( PSG 82 )

 

( Fiche réalisées par Kevin CAILLET )

 

 

Ce phasme est originaire de la Réunion. Il appartient à la famille des Tropidoderinae. 

Il peut se révéler facile comme quasiment impossible d’élevage, cela dépend en grande partie du végétal avec lequel il est nourri (point abordé plus loin). 

Il présente un dimorphisme sexuel important qui apparaît nettement au stade L5, mais il est possible de les sexer dès le stade L2 : le male présente une très légère aspérité sur le côté ventral, tandis que la femelles est lisse à cet endroit. 

Les jeunes ont une couleur verte fluo avec une bande rouge face dorsale durant plusieurs stades (avant que le dimorphisme sexuel n’apparaisse nettement), à la naissance, ils mesurent environ 1 cm. Le stade larvaire dure de 2 à 4 mois selon la température.

La femelle adulte mesurent environ 8 cm, elle est d’une couleur verte fluo face dorsale avec de petites taches sombres au milieu de chaque segment abdominaux, et verte bouteille face ventrale. Les articulations de ces pattes postérieures sont rouge brillant. Elle vit environ 4 mois. 

Le male adulte mesurent environ 7 cm, il est brun foncé avec les segments abdominaux noirs. Il ressemble à un bâton, très lisse, en raison de la brillance de sa peau. Il vit moins longtemps que la femelle, soit environ 2/3 mois. 

Sa nourriture est essentiellement composé de millepertuis, et l’élevage de cette espèce sur ce végétal uniquement ne pose aucun problème et donne même de très bon résultat. On peut tout de même rajouter de la ronce, du chêne... Mais un élevage sans millepertuis risque de compromettre la souche à une mort quasi certaine. En l’absence de millepertuis, certains éleveurs élèvent leur Rhaphiderus scabrosus sur du rhododendron, ce qui ne donne pas d’aussi bons résultats que le millepertuis mais semble tout à fait acceptable.

La reproduction de ces phasmes est sexué, mais fonctionne aussi par parthénogenèse en l’absence de male (attention car la parthénogenèse sur plusieurs génération risque d’affaiblir la souche qui ne pourra pas être croisée). Les œufs ont une durée d’incubation d’environ 4 mois. Ils peuvent être récoltés sur le sol du terrarium et mis en incubation sur du papier sopalin (papier "essuie tout") à une température comprise entre 20°C et 25°C. Il faut les humidifier régulièrement de façon à ce que le papier sopalin soit toujours humide.

La température est maintenue entre 18°C ( voir moins parait-il ) et 25°C ( maximum ). Par conséquent la température d’une habitation convient très bien. J’en ai élevé à 24°C, ils ont grandit très vite (environ 2 mois de l’éclosion de l’œuf à l’adulte) sans pertes, mais j’ai tout de même remarqué  que certain phasmes avaient de temps en temps une goûte d’eau  ( je présume ) sortant de leur bouche, tandis que je n’ai pas eu ce genre de cas avec des températures plus basses. De hautes températures n’ont donc pas l’air de poser de problèmes dans l’élevage, mais nuisent certainement au bien-être des phasmes. 

L’humidité est assurée par l’évaporation de  l'eau dans laquelle trempe les tiges de végétaux ainsi qu’une ou deux pulvérisations journalières sur les phasmes et les végétaux. 

Pour l’éclairage, la lumière naturelle leur convient très bien, il est même certainement préférable de ne pas mettre de lumière artificielle car ces dernières dégagent plus ou moins de chaleur et risque donc de déranger les phasmes pour les raisons évoquées plus haut.

 

 

Réalisation

www.phasmes.com