www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

Malacomorpha cyllarius

 

Malacomorpha cyllarius (Westwood, 1859)

Synonyme: Alleophasma cyllarius

 

Fiche et photos réalisées par Guillaume QUEVAL

 (pseudo : Guill_80)

 

 

 

Origine et biotope:  

 

          Cette espèce se rencontre à la Jamaïque. Je n’ai aucune donnée sur son habitat naturel.

 

 

Description:  

 

          La femelle mesure environ 45 à 55 mm (hors pattes) de long, environ 65-70 mm avec les pattes. Sa coloration générale est brune. Le mâle mesure environ 30 à 35 mm (hors pattes) de long, environ 40-45 mm avec les pattes . Sa coloration est identique à la femelle, bien que celui-ci étant généralement un peu plus foncé. Les deux sexes sont ailées et aptes au vol, bien que les voire s’enfuire en volant étant très rare. Ils ne bougent que rarement et préfèrent toutefois la fuite en « courant » en plus de leur moyen de défense (voir plus bas).

 

 

Alimentation:  

 

          Cette espèce se nourrit uniquement de troène.

 

 

Le terrarium:  

 

          Pour maintenir une quinzaine d’individus, un terrarium de 20 x 30 x 20 cm est amplement suffisant. On disposera des feuilles de papier essuie-tout sur le fond du terrarium qui vous permettra de récolter les œufs sans difficulté. Un récipient avec de l’eau contenant quelques branches de la plante nourricière sera disposé dans ce terrarium. On veillera à bien « boucher » le pot contenant les branches car cette espèce à tendance à se noyer.

 

 

Conditions climatiques:  

 

La température d’élevage se situera entre 20 et 25°C, maximum 27°C. Cette température sera apportée soit par une pièce chauffée si vous élevez de nombreuses espèces ou dans le cas d’un élevage unique, le plus simple consiste de placer votre terrarium dans un plus grand terrarium qui sera lui chauffé par un cordon chauffant. On évitera d’utiliser les lampes chauffantes qui ont l’inconvénient de dessécher l’atmosphère.

Le taux hygrométrique devra être maintenue faible. Une légère pulvérisation d’eau à température de la pièce une fois tout les 3-4 jours suffit amplement. Cette espèce a tendance à ne pas supporter un biotope trop humide. On évitera de pulvériser directement sur les phasmes. On pulvérisera sur le feuillage et un peu sur les parois du terrarium, l’hygrométrie devra se situer aux environ de 50-60%. Toutefois, les jeunes durant les 3 premiers stades nécessite une hygrométrie un peu plus élevée (70%). La lumière d’une pièce naturellement éclairée sera suffisante, cette espèce se mettant souvent dans un coin sombre du terrarium (feuillage, coin supérieure, etc…).

 

 

Reproduction:  

 

          Les accouplements ont lieu assez rapidement et durent plusieurs heures et même souvent plus d’une journée. Les mâles ont tendance à toujours resté sur une femelle, même s’il ne s’accouple pas. Les premiers œufs sont pondus environ 3 semaines après la dernière mue. Ceux-ci sont laissés tombés sur le sol. Sur 2 femelles qui ont été suivies régulièrement, le total d’œufs pondus s’est élevé à 668 (une moyenne de 334 œufs par femelle).

Les oeufs sont de forme ovale et d’aspect « micro-poreux »( environ 3,5 mm de long pour 2 mm de large). Leur couleur est gris clair à foncé. Les œufs sont récoltés et placés dans une boite contenant de la tourbe humide (éventuellement mélangé à 50% de vermiculite). Les premières éclosions ont lieu au bout d’environ 1 mois et demi à 25°C mais le plus gros des naissances se regroupe généralement au bout de 2 à 2 mois et demi d’incubation (toujours à 25°C). RAPPEL : Les jeunes, devront être maintenu dans une ambiance un peu plus humide (70%). On pulvérisera donc un peu plus souvent le feuillage. Le développement est assez rapide. Les premiers mâles adultes apparaîtront au bout d’environ 4 mois et les femelles au bout d’environ 4 mois et demi à 5 mois (observation faite sur une température ayant varié, 25°C durant les 3 premiers stades puis 21°C pour le reste du développement).

La durée de vie des adultes est d’environ 5 mois pour le mâle et 6 mois pour la femelle.

 

 

Défense:  

 

          Cette espèce, bien que pouvant se cacher par mimétisme, a le pouvoir d’expulser de son corps (au niveau des pattes antérieures), un liquide blanchâtre nauséabond ! Elle a aussi la faculté de « l’éjecter » à une distance d’environ 30 cm (Attention aux yeux !!). Quand vous faites le nettoyage d’un terrarium contenant une quantité importante d’individus, cette odeur vous pique au nez !

 

 

Remarque:  

 

          C’est une espèce intéressante, facile à élever dont il faut toutefois surveiller l’hygrométrie et faire également attention lors des manipulations. 

 

 

 

 

 

Réalisation

www.phasmes.com