www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

Elliptorhina chopardi

 

 

Elliptorhina chopardi

Blatte de Madagascar

 

( Fiche et photos réalisées par Anne CHERPIN )

  ( Pseudo: nanou )

 

 

 

Description :

 

Il s’agit d’une blatte de taille moyenne, environ 4 cm, facile à reconnaître grâce à sa robe originale rayée orange et marron. Son prothorax et de couleur noire, mais son mésothorax et métathorax sont aussi rayés. Cette espèce de blatte possède des pattes noires et épineuses. Elle est de forme allongée et arrondie. On reconnaît les mâles à leur rostre sur le prothorax mais qui n’apparaissent qu’après plusieurs mues. Après chaque mue l’insecte est entièrement blanc et sa couleur n’apparaît qu’au bout d’une heure ou deux.

 

Comportement :

 

Cette blatte n’aime pas les manipulations et émet un sifflement assez fort ( mâle comme femelle ) tout en se plaquant au sol et en se ramassant sur elle même lors d’une tentative de prise de l’insecte.

Munie de pattes puissantes recouvertes d’épines, il est parfois impossible de les décoller de la racine sur laquelle elles s’agrippent.

Les combats entre mâle adultes existent, ils s’affrontent avec leurs rostres. Il en résulte des mutilations : amputation de pattes, d’antennes, assez courantes chez cette espèce.

Elle grimpe très facilement au vitre et est toujours à la recherche du moindre interstice pour s’évader. Elle aime les endroits obscurs et fuit la lumière.

 

Croissance :

 

La croissance des Elliptorhina chopardi est de rapidité moyenne.

Ayant une durée de vie pouvant aller jusqu’à 2 ans, l’age adulte est atteint après 8 mois environ. Mais la croissance est plus rapide à une température de 26°C. Les adultes peuvent vivre après leur dernière mue environ un an et demi.

Les jeunes ressemblent à de grosses « puces » noires et mesurent environ 10 mm.

L’insecte après être sorti, au bout d’1 heure environ de sa mue, est entièrement blanc, des antennes aux pattes. Les blattes sont alors très fragiles et vulnérables, il faut alors éviter absolument de les manipuler ou de les déranger car l’insecte est en fait très mou à ce moment. Sa cuticule durcie par la suite, lorsque la blatte retrouve sa couleur normale.

 

Nourriture :

 

Comme toutes les blattes, les Elliptorhina chopardi sont facile à gaver, car elles se nourrissent de quasiment tout : fruit, quartier d’orange ou de pomme ( pour les hydrater ), mais aussi fraise, framboise, banane, pêche, tomate…les légumes ( cuit ou crus ) endive, salade, haricot, pomme de terre, carotte… Les blattes ne sont pas difficiles.

A noté une faible attirance pour les végétaux mais par contre une préférence marquée pour les pétales de rose ( attention aux roses traitées ), mais à ne pas donner en continu comme seul aliment. Vous pouvez varier, elles acceptent même les pâtes cuites et la viande. On peut ajouter aussi un complément de croquettes pour chien ou chat ou de flocons de poisson. Il est préférable d’humidifier un peu les croquettes pour qu’elles soient plus molles.

Il est important de retirer les fruits et légumes tout les deux ou trois jours avant qu’ils ne commencent à fleurir ( moisir ).

 

Hébergement :

 

Terrarium :

Si vous utilisez un bac classique, il est nécessaire de le recouvrir avec de la moustiquaire, car cette espèce est dotée de ventouses aux pattes et adhérent très bien à toute les surfaces. Ou alors astuce, il suffit d’étaler de la vaseline ou un autre corps gras sur le haut des parois empêchant ainsi les blattes de continuer leur escalade.

La taille du terrarium dépendant bien entendu du nombre d’individu. Un terrarium de 30*30*30 convient bien pour environ 15 individus. Car les Elliptorhina sont des blattes de taille moyenne.

Un terrarium en verre ou en plexis glace et aussi une bonne option.

Aménagement:

Il est important de pouvoir fournir de nombreuses cachettes aux blattes. Ceux sont des insectes nocturnes, elles se cachent pendant la journée, il convient alors de mettre à leur disposition des écorces, des racines, des feuilles mortes et des pierres pour qu’elles grimpent. Les racines et écorces étant encore le choix le plus esthétique, vous pouvez néanmoins opter pour des empilements de boite d’œufs ( couramment utilisé dans l’élevage de grillons, dans le cas des blattes, elles fournissent également de nombreuses cachettes ).

Au sol on peut mettre du terreau avec un mélange de sable, de la vermiculite ( disponible dans les magasins de reptiles ) ou encore de la sciure.

Température :

Les blattes aiment la chaleur, une température de 26° est satisfaisante, néanmoins la température ambiante d’une maison 18° à 20° convient tout aussi. Cependant la croissance est plus lente avec une chaleur plus faible. Aucune vaporisation n’est nécessaire, elles s’hydratent grâce aux fruits. Vous pouvez placer une coupelle remplie d’eau pour l’hydrométrie.

( J’ai personnellement cessé d’en mettre car les blattes n’arrêtaient pas de patauger dedans et de la renverser. )

 

L’élevage de blattes est à la porté de tous, c’est un insecte robuste et qui demande très peu de soins. Pourtant la reproduction demande un peu plus d’entretien.

 

Reproduction :

 

Il faut posséder au minimum une dizaine de couple pour être sur d’avoir des accouplements.

Les conflits pour les femelles peuvent arriver, le femelle accepte le mâle dominant, au bout de 70 jours après l’accouplement, l’Elliptorhina donne naissance à des petits vivants. Elle ne pondent pas d’oothèque. Les petits ressemblent aux adultes et peuvent être placé dans les mêmes conditions.

 

 

elliprorhina_chopardi_1.jpg (90367 octets)

 

 

Réalisation

www.phasmes.com