www.phasmes.com

Les petites annonces | Les forums | Contact | Accueil

Coin du débutant | Nos installations | Nos phasmes | Nourriture | Législation | Liste P.S.G. | Les mantes

 

 

La phyllie géante de Malaisie - Phyllium giganteum -

 

La phyllie géante de Malaisie

Phyllium giganteum

 

( Fiche et photos réalisées par Thierry LEFEUVRE )

Pseudo : Ptérix

 

 

 Originaire de Malaisie, la phyllie géante, est un phasme feuille magnifique dont l'élevage est assez délicat  car cet insecte est relativement exigeant en ce qui concerne la température, l'humidité et la nourriture.

Cette phyllie est sans aucun doute l'insecte le plus spectaculaire que nous pouvons trouver en élevage. Sa ressemblance avec une feuille rongée de goyavier ( végétal dont elle se nourrit dans la nature )  est parfaite.

Bien que la présence de males soit confirmée dans le milieu naturel, la présence de mâle en élevage reste exceptionnelle.

En élevage, la reproduction se fait donc uniquement par parthénogenèse.

La femelle mesure 12 cm et porte une paire d'ailes, dont certaines nervures sont brunies, et qui ne lui permettent pas de voler.

Le stade adulte est atteint au bout  de 5 à 7 mois de croissance larvaire et dure de 4 à 7 mois.

A la naissance, les jeunes sont rouge foncé  et ils changent de couleur, pour devenir vert, au bout de 15 jours.

C'est à partir du 4 ième stade larvaire que les bords de l'insecte qui ressemblent aux bords d'une feuille abîmée, commencent à brunir.

 

En élevage, son alimentation est composée de feuillage de ronce mais nous sommes arrivé à limiter les pertes, de façon importante,  en leur donnant une proportion plus élevée de feuillage de goyavier, et de chêne,  notamment du chêne vert.

 

Comme toutes les espèces de Phyllium, cet insecte semble être très sensible au stress lié aux manipulations fréquentes. Il faut donc éviter autant que possible de les toucher, et surtout de les décrocher de force, notamment lors des changements de végétaux . Pour les changer de feuille ou de support, nous les poussons avec le doigt afin de les inciter à se déplacer d'elles même.

 

En ce qui concerne la température d'élevage, et pour recréer au mieux les conditions naturelles, nous la faisons varier de 22°C la nuit  à 26°C le jour.

 

L'humidité ambiante est constamment maintenue entre 75 et 80 % et elle  est complétée par 2 pulvérisations journalières d'eau, dont une sur les insectes et le feuillage ( généralement le matin ) et l'autre sur les parois et le sol du terrarium ( le soir ).

 

Pour ce qui est de l'éclairage artificiel, nous utilisons des néons horticoles  qui éclairent les terrariums 12 heures par jour, en complément de la lumière naturelle.

 

Les oeufs ont une durée d'incubation de 5 à 6 mois.

Ils sont récoltés sur le sol du terrarium  une fois par semaine puis nous les plaçons sur un substrat  composé d'un mélange de terreau ( 30 % ) et de sable de Loire ( 70 % ), dans une boite, que l'on prend soin d'humidifier régulièrement. 

Cette boite est conservée à 25°C dans l'éclosoir.

 

Dès leur naissance, compte tenu de leur petite taille, et afin de pouvoir les surveiller plus  facilement dans nos grands terrariums, nous les plaçons sur des feuilles de goyavier ou/et de chêne dont l'extrémité de la branchette trempe dans un petit pot rempli d'eau. Celui ci est placé à l'écart afin qu'elles ne puissent pas se disperser dans l'enceinte.

Après quelques jours, nous leur rajoutons quelques feuilles de ronce pour commencer à les habituer à en consommer.

 

Dès le 3eme stade, les phyllies deviennent plus facilement repérables dans les terrariums et nous les plaçons alors sur de grandes branches de chêne, de ronce et/ou des plants de goyavier où elles peuvent se déplacer à loisir.

 

C'est au moment de la dernière mue, passage de l'état larvaire à l'état adulte, qu'il y a généralement le plus de perte.

Il faut en effet veiller à ce qu'il n'y ait pas une baisse du taux d' hygrométrie ambiante du terrarium pour que les chances de réussite de cette dernière mue soient importantes. Cela évite ainsi un mauvais développement des ailes ou la mort de l'insecte, prisonnier de son exuvie déshydratée.

 

 

 

Pour accéder aux photos du détail des différents stades chez la Phyllium giganteum, cliquez ici.

 

 

 

 

Oeufs et jeunes

 

oeufsgigant.jpg (20005 octets)   1493.jpg (50515 octets)   799.jpg (46920 octets)   1482.jpg (59495 octets)

 

1819.jpg (75265 octets)

 

 

Femelles

 

   1982.jpg (56362 octets)  1995.jpg (93397 octets)  1997.jpg (105928 octets)

 

 

  1468.jpg (71343 octets)   1483.jpg (64896 octets)   8.jpg (46913 octets)

 

387.jpg (59499 octets)   568.jpg (57380 octets)   4.jpg (47873 octets)  

 

1.jpg (60273 octets)   394.jpg (56131 octets)   01.jpg (66437 octets)

 

1828.jpg (107456 octets)   1829.jpg (73960 octets)   590.jpg (81074 octets)   1980.jpg (62545 octets)

 

 

 

Mâle

 

( Photos réalisées par julien KERNAONET en Octobre 2003 )

 

     

 

   

 

 

 

 

Mâle identifié dans mon élevage le 8 octobre 2004

( confirmé par le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris le 13 octobre 2004 )

 

     

 

Le même mâle que ci dessus mais adulte

( dernière mue le 5 décembre 2004 )

 

     

 

 

Un deuxième mâle identifié dans mon élevage le 22 octobre 2004 ( à droite sur la photo )

( confirmé par le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris )

 

 

 

 

Accouplement le 22 décembre 2004

 

 

 

 

Réalisation

www.phasmes.com